48 heures après le démarrage du plus important rendez-vous mondial des acteurs de la filière anacarde, à savoir le Salon International des Equipements et des Technologies de Transformation de l’anacarde (SIETTA), l’on note la présence massive d’équipementiers locaux sur ledit Salon.

Sut 19 équipementiers présents sur le salon pour l’édition 2018, 16 sont ivoiriens et seulement 3 proviennent du Bénin, de la Chine et du Vietnam. Cette percée des équipementiers locaux est le signe de la volonté conjuguée des acteurs locaux de la filière et du Gouvernement de relever le défi de la transformation de l’anacarde en Côte d’Ivoire. Sur les 16 équipementiers ivoiriens présents sur le Salon, 14 ont leurs unités de transformation à Abidjan et banlieues.

Si le nombre d’équipementiers sur l’édition du SIETTA 2018 est inférieur à celui de l’édition précédente qui était de 29, l’on note cependant un accroissement significatif du taux d’équipementiers locaux. En effet les capacités de transformation installées sont passées de 52.200 tonnes en 2013 à 119.350 tonnes en 2014 soit un accroissement de plus de 110%. Les quantités transformées localement ont quant à elles évolué de 23.000 tonnes en 2014 à environ 45.000 tonnes en 2017, soit une augmentation de plus de 88%. Pour l’année 2018, le gouvernement entend favoriser la transformation de 100.000 tonnes de noix brutes, avait annoncé le Ministre Souleymane Diarrassouba du Commerce de l’Industrie et de la Promotion des PME, au mois de juin 2018.

Pour atteindre un taux de transformation de 50% de la production nationale à l’horizon 2020 et Pour « amplifier » l’industrialisation de la filière, le gouvernement a mis en place le Projet de promotion de la compétitivité de la chaîne des valeurs de l’anacarde en Côte d’Ivoire dont le financement est assuré par un appui de la Banque mondiale à hauteur de 200 millions de dollars soit 111,09 milliards F CFA.

Les équipements locaux exposés sur le Salon, ont la particularité de répondre à une problématique précise. Ainsi est-il donné de découvrir sur le salon, des broyeuses, des sécheuses, des torréfacteurs, etc. La fabrication de de Toutes ces machines aussi pragmatiques qu’utiles ne vise qu’un but : Booster la transformation locale et créer des emplois en faveur des jeunes. C’est ce qui justifie le thème de l’édition 2018 du SIETTA : « Transformation de l’anacarde, une mine d’opportunités pour l’autonomisation de la jeunesse africaine ». L’on se souvient que le Directeur général du Conseil Coton-Anacarde, par ailleurs commissaire général du SIETTA, le Dr Adama Coulibaly, avait encouragé les équipementiers nationaux à « émerger » afin que la Côte d’Ivoire « gagne la bataille » de la transformation des noix de cajou. C’était lors du lancement du SIETTA 2018, il y’a plusieurs semaines.

C’est un peu plus de 15000 visiteurs et acheteurs qui sont attendus sur le SIETTA 2018.